Traduction : The Freed Market, William Gillis (2007)

The Freed Market

William Gillis – 2007

Article tiré et traduit du recueil de textes anarchistes « Markets not Capitalism« 

 

William Gillis est un anarchiste de marché, membre du C4SS. Actif depuis plus d’une quinzaine d’années, il s’intéresse également entre autre au transhumanisme. Il déclare s’identifier « à l’anarchisme de marché type « voler du pain pour les affamés » de Voltairine de Cleyre ».
Son article est une rapide explication de l’origine et de l’intérêt de la notion de « freed market », défendu par les libertariens de gauche.

 

***

 

            L’une des tactiques que j’ai adopté dans les guerres intestines des théories économiques anarchistes est de faire référence à notre mélange corporatiste/mercantiliste/lovecraftien moderne de systèmes avec le terme « Kapitalisme », et, quand je fais référence aux AnCaps, je fais l’effort d’utiliser les labels « anarcho »-capitaliste et anarcho-« capitaliste » distinctement.

Ces tactiques se sont révélées des moyens décents, si ce n’est plutôt efficaces, de bousculer leur pensée et de forcer une certaine nuance dans les discussions. Mais ce sont des distinctions ciblant principalement les enquiquineurs Rouges qui – bien que certainement agaçant – sont loin d’être aussi atroces que les libertariens vulgaires de tout poils, les corporate apologists qui approuvent réellement ce cloaque moderne que les Rouges appellent « capitalisme ». Vous savez lesquels. Ces vitupérateurs puérils qui considèrent la Somalie comme une utopie. Ceux qui correspondent aux stéréotypes dénoncés par les Rouges à un point tellement hardcore qu’ils aspirent immédiatement toute intelligence dans un trou noir de « Les pauvres méritent évidemment de mourir de faim, tant pis pour eux » et de « Ouais, après la révolution, on mettra ta famille dans des camps de concentration et on expropriera tous tes biens ».

Eh bien, par une heureuse faute de frappe, je suis tombé sur une parade très efficace. Plutôt que de parler du comportement et des dynamiques du libre-marché (« free market »), je parle à la place d’un « marché libéré » (« freed market »).

Vous seriez surpris de voir à quel point un changement de temps peut faire une différence. L’expression « libre-marché » donne l’impression qu’une telle chose existe déjà, et ainsi perpétue passivement le mythe entretenue par les Rouges selon lequel le corporatisme et l’accumulation injustifiée de Kapital sont les conséquences naturelles de la libre association et de la compétition (et ce n’est pas le cas).

Mais le mot « libéré » possède un élément de distanciation et, plus encore, un certain degré d’action. Il devient plus facile de déclarer des choses telles que : Il n’y a pas de corporations dans le marché libéré. Un marché libéré tend à naturellement égaliser la richesse. Les hiérarchies sociales sont par nature inefficientes, et c’est particulièrement évident dans le cadre des marchés libérés.

Cela nous permet de sortir du temps présent pour aller dans le champs théorique d’ « après la révolution », où, comme les Rouges, nous pouvons toujours utiliser les exemples actuels pour supporter la théorie, mais nous ne sommes pas liés à défendre implicitement toutes les horreurs du système de marché d’aujourd’hui. Il est plus aisé de se saisir de différentes mécaniques dans le marché et de faire des distinctions. Également, est-ce que j’ai mentionné que cela faisait un appel implicite à l’action ?

Je ne sais pas si quelqu’un d’autre était déjà passé par là auparavant, mais cela m’a été utile et j’ai pensé que je devais partager mon expérience.

 


Lien pour le téléchargement de l’article :

The Freed Market, William Gillis (2007)


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s